Le Sauveterre-de-Rouergue d'Isabelle Kessedjian

Artiste touche-à-tout, comme elle se définit elle-même, Isabelle Kessedjian pose ses pinceaux le temps de l’été à Sauveterre-de-Rouergue.

Vous connaissez sûrement ses créations poétiques, mais aujourd’hui, c’est le Sauveterre d’Isabelle que vous allez découvrir.

 

Quand je serai grande, j'irai dans l'Aveyron © Isabelle Kessedjian - Tous droits réservés
« Quand je serai grande, j’irai dans l’Aveyron » © Isabelle Kessedjian – Tous droits réservés

 

Isabelle Kessedjian © Isabelle Kessedjian - tous droits réservés
Isabelle Kessedjian à Sauveterre

 

 

Isabelle est née à Naucelle et c’est au pays de ses grands-parents maternels qu’elle aime venir se ressourcer.

 

« Ici, c’est mon havre de paix, je trouve Sauveterre étonnant : un village auquel on s’attache dès qu’on y arrive. Des amis parisiens venus par trois fois à Sauveterre, ont choisi d’y acheter une maison lors de leur quatrième visite.

D’ailleurs dans Sauveterre, il y a le mot « sauve », je me sens protégée ici. J’y puise mon inspiration parce que je m’y ressource, au calme, sans visite à l’atelier, sans téléphone, loin de l’agitation de la vie parisienne. Ici, je peux vivre au ralenti, aller à la pêche aux vairons, cueillir quelques girolles dans les bois environnants, me balader, bricoler, lézarder à la terrasse du café, des plaisirs simples en fait ! »

 

Sauveterre place aux arcades © M. Hennessy / Tourisme Aveyron
La place aux arcades de Sauveterre
 
Vairons © Isabelle Kessedjian
Les vairons pêchés à Sauveterre
 
Girolles © Isabelle Kessedjian
Les girolles cueillies dans les bois de Sauveterre

 

Pour vous, on a demandé à Isabelle de nous livrer ses indispensables à faire à Sauveterre-de-Rouergue :

 

« D’abord, un repas chez Michel Truchon au « Sénéchal », avec un premier menu à 30€, c’est vraiment l’occasion de se régaler avec des produits frais, des productions locales, oui vraiment, au moins une fois chez Michel Truchon.

Ensuite, j’adore parcourir le village à la recherche des petits coins cachés, toutes les ruelles, les venelles, entrer dans l’église qui est magnifique. Passer voir Maïa Thibault dans son atelier «le Cotylédon », admirer ses photos oniriques et si délicates, rendre visite à Séb, caviste d’ « Ô vendanges de la Tour », qui organise les soirées «Ô vin du 20», où l’on peut découvrir une étonnante fontaine à whisky et bien sûr les vignerons aveyronnais. Enfin, aller au bout du village dans l’atelier de Max Capdebarthes, vous y découvrirez le remarquable travail de Max avec qui j’ai collaboré pour créer des sacs. »

 

Ruelle de Sauveterre © M. Hennessy Tourisme Aveyron
Une ruelle colorée de Sauveterre

 

Michel Truchon : entremet au chocolat
Entremet au chocolat de Michel Truchon

 

Libellule © Maïa Thibault
La libellule © Maïa Thibault

 

Sauveterre - Caviste © M. Hennessy Tourisme Aveyron
Séb, caviste d’ « Ô vendanges de la Tour »

 

Sac Max Capdebarthes, signé I. Kessedjian © Max Capdebarthes
Sac Max Capdebarthes, signé Isabelle Kessedjian © Max Capdebarthes

 

 

Merci Isabelle pour ces belles rencontres à Sauveterre-de-Rouergue et bonnes vacances en Aveyron !

 

 

Le blog d’Isabelle : Isabelle Kessedjian

Les artisans de Sauveterre-de-Rouergue : Association des artistes de la Bastide des métiers d’art et de ses environ

Office de Tourisme de Sauveterre-de-Rouergue : www.sauveterre-de-rouergue.fr

Site internet du Ségala : Ségala Vivant

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *