Pond de Millau icone introduction proposez votre article Envoyez un message Allez sur Twitter Allez sur Facebook Voir les flux RSS

Le Blog
Découvrir l'Aveyron

Bienvenue sur le blog « Découvrir l’Aveyron » ! Ici, c’est l’Aveyron comme vous ne le connaissez peut-être pas : retrouvez des idées de visites, les endroits à ne pas manquer, des retours d'expérience… Tout pour vivre l’Aveyron pleinement !

Un week-end dans le sud Aveyron

Par Xavier A. | 17 juin 2015 | Catégories Découverte, Votre Aveyron | 2 Commentaires

Nous sommes Xavier et Valeriia, le couple voyageur franco-ukrainien de independentpeople.net. De notre rencontre à Paris en 2011 et notre poursuite à travers l’Europe, à notre mariage et notre vie en Estonie nous avons écumé le continent en train, en auto-stop, en camion, en vélo, dans une exaltation continuelle pour la découverte.

 

Après avoir quitté l’Estonie, on s’est installé temporairement chez les parents de Xavier à Toulouse. Toulouse est une ville formidable, mais nous avons décidé d’explorer la région en commençant par nous rendre dans les départements du Tarn et de l’Aveyron.

 

Roquefort

 

Départ au petit matin de Toulouse au volant de notre fidèle camion, 160 km et une auto-stoppeuse plus tard, nous voici enfin en vue de Roquefort.

 

C’est un grand moment d’émotion que de pénétrer sur la terre de naissance d’un des fromages les plus divins de la France. Nous en avons toujours consommé avec vénération mais bien qu’ayant grandi non loin de là pour Xavier, nous n’y étions encore jamais allé.

 

Premier plaisir et non des moindres : la route. Une fois quitté l’autoroute à Albi, la départementale D999 nous fait traverser des paysages étonnants à chaque virage : le relief s’élève, les collines couvertes de blés encore verts semblent onduler sous la lumière, la terre rougit, l’altitude s’élève, le Tarn puis l’Aveyron. Régal pour les yeux à parcourir en prenant son temps jusqu’à arriver dans le village.

 

Roquefort © Independent People

 

Le site est grandiose : la falaise partiellement effondrée et le village qui lui est adossé ; les vallées qui découpent les Causses s’ouvrent face à soi. Premier bon point dès l’arrivée : le large parking devant l’Office de Tourisme offre une aire de pique-nique avec une vue imprenable et permet de se délester de son véhicule pour parcourir le village à pied. L’intérieur du village en soi contraste avec ses abords : il est plutôt vide et sans ambiance. Il nous a été expliqué que presque tous les bâtiments ont été achetés par les compagnies produisant les fromages afin d’utiliser leurs sous-sols pour les caves mais personne ne s’empresse de maintenir les façades extérieures. De plus, bon nombre d’employés ont choisi de vivre dans les villes alentours.

 

Assez parlé, maintenant place à la star : le roquefort.

 

Dane les caves de Roquefort, Aveyron © Independent People

 

Sans en divulguer les secrets, la création du roquefort est loin d’être aisée. Selon les règles de l’AOP (Appellation d’Origine Protégée) le lait de brebis utilisé pour le roquefort doit provenir d’un rayon de 120 km autour du village, ET le processus d’affinage doit se dérouler pendant 3 mois minimum dans les caves du village, puisque la bactérie magique qui donne au fromage ce goût fantastique ne s’est développée qu’en ce lieu. C’est donc tout naturellement que les caves sont le point d’intérêt numéro 1 de Roquefort. Niveau visite, il y a le choix parmi les caves des différents producteurs. Certaines caves proposent une visite gratuite (comme Papillon et Gabriel Coulet), d’autres payantes comme Société. Il faut cependant considérer que ces dernières sont les plus anciennes et surtout authentiques (contrairement à certaines qui ne sont que des reconstitutions offertes aux visiteurs).

 

Cave-Roquefort©Independent-People

Durant l’heure que dure le tour, on pénètre dans les entrailles de la falaise, en déambulant dans des salles voûtées qui ressemblent très fort à certains décors du « Seigneur des Anneaux », les fromages en cours d’affinage en plus ☺. On ne rechigne pas sur la dégustation des différentes variétés de roquefort de la maison, à la fin de la visite. Pour ceux qui souhaitent se dégourdir les jambes, des circuits, dont une petite balade de 6 km, permettent de se promener sur la falaise surplombant le village et profiter de la vue idyllique avant de reprendre la route.

 

Peyre

 

Peyre©Independent-People

 

A peine 30 minutes de trajet et nous contournons le célèbre viaduc de Millau, pour rejoindre Peyre, qui fait partie des plus beaux villages de France. Peyre est un village semi-troglodyte situé à flanc de falaise. C’est vraiment un village charmant, avec ses vieilles demeures ocres, mais un peu vide en cette saison.

 

Peyre-maison©Independent-People Peyre-vitraux©Independent-People

 

L’infrastructure pour les touristes y est ici aussi très bien pensée – les parkings gratuits aux abords, les éco-WC et même un petit terrain pour le camping avec une vue imprenable sur la vallée du Tarn et le viaduc.

 

Viaduc-vu-de-Peyre©Independent-People

Il est impressionnant quel que soit l’angle sous lequel on l’admire. Certes la Tour Eiffel pourrait aisément prendre place sous le tablier mais il y a quelque chose de touchant dans ce viaduc. Malgré sa taille il reste fin et élancé, et l’alternance des couleurs, du blanc éclatant au gris selon la lumière frappant ses piles est un véritable spectacle. On souligne au passage les visites proposées dans les colonnes du viaduc depuis l’aire d’accueil pour touristes. La nuit s’est déroulée sereinement sous la tente face à un viaduc toujours aussi majestueux de nuit, grâce à ses illuminations. Vision féérique au réveil lorsque la brume noie la vallée ; la scène se passe de commentaires.

 

Viaduc de Millau, Aveyron © Independent People

Quelques heures à Peyre sont suffisantes pour bien en profiter. Hors saison, il faut prévoir les réservations pour les restos, sinon vous risquez de rester sans repas lol. Une dernière chose importante pour les photographes : si vous voulez faire de jolies photos du village, prenez-les tôt le matin, pendant que le soleil éclaire le village ; dès l’après-midi, il est gagné par l’ombre.

 

Gorges du Tarn

 

Pour le second jour de notre week-end, nous avons opté pour un programme plus actif et notamment une descente des Gorges du Tarn de 9 km entre Les Vignes et La Muse – Mostuéjouls. C’était vraiment une chouette idée. Chez Aveyron-Rafting nous avons trouvé un mini raft à notre taille (2 places) ainsi que tout l’équipement (casques, gilets, combinaisons et même un bidon étanche pour ne pas mouiller nos affaires). En Aveyron, il y a les paysages, certes, mais aussi les gens : aimables et généreux. Le tutoiement est de rigueur, pas de limite de temps pour la descente, et la miche de pain pour nous dépanner est gracieusement offerte ☺

 

Gorges du Tarn, Aveyron © Independent People

C’était LA chose à faire : il n’y a pas de meilleure façon d’admirer les Gorges que vu d’en bas. La descente n’est pas du tout ennuyeuse, elle alternait rapides et zones calmes. Dépaysement garanti : je crois qu’on peut dire sans prétention que niveau voyage on s’y connait : on a roulé notre bosse aux quatre coins de l’Europe, mais de tels paysages nous ont fortement impressionnés et ont fait une entrée directe dans notre top 10.

 

Rafting à deux dans les gorges du Tarn © Independent People

Nous avons profité des nombreuses plages parsemant les berges avec un pique-nique (au roquefort, naturellement) et plusieurs baignades bien que l’eau était… « fraîche » 😀 Sur les falaises nous surplombant on pouvait observer des ruines de châteaux médiévaux ou des maisons isolées, dont une partie sont d’ailleurs disponibles à la location. Mais attention : accès uniquement possible en barque ou en tyrolienne pour certaines !

 

Maison dans les gorges du Tarn, Aveyron © Independent People

Pour ceux qui souhaitent pousser d’avantage, la route continue en Lozère en suivant les gorges. Une halte à ne pas manquer se trouve 12 km en amont de Mostuéjouls – le site du Pas de Soucy. La montée au belvédère offre une vue sensationnelle et même les plaques contant les histoires des gens disparus et morts dans le Tarn n’arrivent pas à abimer l’impression générale.

 

 

Après ce point final nous sommes rentrés à Toulouse. Sous les rayons du soleil couchant la route était encore plus belle qu’à l’aller. Une chose était désormais claire pour nous deux : on doit, on va revenir ; l’Aveyron mérite à lui seul, une à deux semaines pour explorer sa richesse.

 

 

Merci à Valeriia et Xavier d’avoir partagé leur expérience avec nous ! Retrouvez-les dans leurs aventures sur www.independentpeople.net

 

Si vous aussi vous voulez raconter votre séjour en Aveyron, envoyez-nous un mail à blog@tourisme-aveyron.com

2 commentaires pour "Un week-end dans le sud Aveyron"

Christel dit :
Publié le 19 juin 2016 à 19 h 31 min

Magnifique mon département !

chantal criqui dit :
Publié le 18 novembre 2016 à 13 h 18 min

Peyre est un village incontournable magnifique et la vue sur le viaduc « après la brume le 25 octobre 2016″ est sublime. Seul point noir, les confitures sur l’etal en face de l’église troglodyte. C’est un piege honteux basé sur un échange honnete vous choisissez votre confiture et vous glissez 4 euros dans la boite aux lettres. Après ouverture ce n’est que du sirop sans pulpe ni morceau. DECU

Laisser un commentaire

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code
 

Saisir le code

Twitter

Vous chercher à vous rafraîchir en Aveyron ? Une idée parmi d'autres : le lac de Villefranche-de-Panat https://t.co/05bDmC5LSj
- Mercredi juin 21 - 10:00

RT @spip_360: @SillagedAnne @CrtOccitanie @Tous_en_Aveyron #VisiteVirtuelle #Aveyron #MagnifiqueFrance #Viaduc #Millau : Le village de #pey
- Mardi juin 20 - 8:17

RT @MuseeSoulages: Le @MuseeSoulages prépare l'#Exposition #Calder à #rodez @MyRodez @VilledeRodez @CrtOccitanie @Tous_en_Aveyron https://t…
- Vendredi juin 9 - 2:53