Pond de Millau icone introduction proposez votre article Envoyez un message Allez sur Twitter Allez sur Facebook Voir les flux RSS

Le Blog
Découvrir l'Aveyron

Bienvenue sur le blog « Découvrir l’Aveyron » ! Ici, c’est l’Aveyron comme vous ne le connaissez peut-être pas : retrouvez des idées de visites, les endroits à ne pas manquer, des retours d'expérience… Tout pour vivre l’Aveyron pleinement !

La fête de la châtaigne à Sauveterre-de-Rouergue

Par Martin | 22 octobre 2018 | Catégories Culture, Incontournables, Moments Festifs, Patrimoine | Pas de commentaires

 

Dans le cantou, après le souricou, (le coucher de soleil),  pour occuper les longues soirées d’hiver, les châtaignes savaient éclater de rire sous la braise. Signal pour nos aïeux que les fruits pouvaient être dégagés de leur pellicule et dégustés encore chauds, en les faisant jongler du bout des doigts ou partagés d’un coup de dent.  La castagna en occitan, faisait partie du rituel des veillées bien établi qui voulait que de maison en maison, les familles se retrouvent dans l’oustal pour transmettre les nouvelles autant que les légendes.

 

 

Châtaignes © Fotolia

 

 

« Chez nous la châtaigne, c’est le pain »

La châtaigne palliait au manque de céréales dans ces régions au climat rude. Et pour certains, paysans pauvres, la châtaigne était le seul aliment possible : coupée en deux, bouillie, consommée telle quelle ou dans du lait et du beurre. Fruit du travail de la terre, elle nourrissait les paysans et leur famille.

 

Pour d’autres, ramassée sur les terres de l’exploitation, elle accompagnait les gibiers sur les tables festives des familles plus aisées.

Autant dire la générosité de sa bogue et de son amande brillante, pour les différents usages que la châtaigne pouvait offrir !

A ce titre, elle fait donc partie du patrimoine gastronomique et culinaire de nos régions. Et d’ailleurs, certains vous diront que rien ne se jette dans la châtaigne.

 

En Aveyron, “ l’arbre à pain ”  s’est facilement accommodé de l’endroit où il a poussé. Les châtaigniers ne font pas défaut sur nos territoires ! Les terres du Ségala ont été pourvoyeuses de châtaigniers dès les 17ème et 18ème siècle. Vous entendrez alors parler de la rousse ou la roussette ségalaise, cette châtaigne acajou si brillante et des chemins d’écoliers jalonnés d’écorces, dont le fruit réchauffait les mains et soulageait les petits creux.

 

Cependant dès le 20ème siècle, l’exode rural, l’introduction de la pomme de terre, la révolution agricole et les maladies des châtaigniers ont affaibli sa consommation et sa tradition. Aujourd’hui, et depuis 1992, le Conservatoire régional du châtaignier de Rignac s’est donné pour mission l’étude et la protection de variétés anciennes de châtaigniers de l’Aveyron dont certains sont greffés, conservés et ainsi rénovés. Une mission qui tient à coeur à l’Association de la fête de la châtaigne de Sauveterre-de-Rouergue qui compte bien faire perdurer sa tradition.

 

 

Sauveterre-de-Rouergue © M.Hennessy

 

Et nous y venons puisque vous l’attendiez : A fêtes retentissantes, à  verres pleurants Le dernier week-end d’octobre, depuis plus de cinquante ans, la fête de la châtaigne à Sauveterre-de-Rouergue rassemble toutes les générations et trouve de beaux lendemains dans les petites mains qui tournent la grille sur les braises et qui donnent les pommes au pressoir. Oui, car la châtaigne s’accompagne de cidre doux !

 

Fete-chataigne-Sauveterre©Toursime-Aveyron

 

 

Chaque année, il faut environ une tonne de châtaignes pour rassembler le Ségala à Sauveterre-de-Rouergue. Cette fête plait et réchauffe. Conviviale et familiale, la grande place de la bastide s’anime pour honorer et savourer les fruits touts chauds. Les châtaignes serviront de dessert, pour les plus matinaux, après le déjeuner aux tripous, et ensuite, pour le marché des producteurs. Sous les derniers rayons du soleil d’automne, les terrasses sont ouvertes, les cornets en carton vont de table en table. Les fanfares accompagnent la cuisson, et ce jusqu’en soirée : musique, danses traditionnelles et spectacles autour de la châtaigne.

 

 

Sauveterre, ruelle © M.Hennessy - Tourisme Aveyron

 

Sachez tout de même que la châtaigne demande préparation ! Il faudra un peu de courage : c’est la veille qu’il faudra l’inciser avant de la griller à moins de la blanchir, selon traditions et préférences.

 

Laisser un commentaire

Twitter

@EgidoViciana Que linda flor ! Muchas gracias por su foto. 🌸 👍
- Vendredi déc 14 - 11:00

RT @BlogSolcito: Par je ne sais quel miracle, le nouvel article est en ligne AVEC des photos 💪 On y parle #Aveyron, orgie de fromages, viad…
- Jeudi déc 13 - 2:19

RT @1916kilometres: Hello la #BattlePhoto ! Joyeux anniversaire ! On commence ce "Best of 2018" avec une P1 qui vient de l'Aveyron. Découvr…
- Jeudi déc 13 - 10:27