Dégustation à Place ô fromages

Balade gustative dans Rodez

Vous souhaitez découvrir Rodez et les vins de l’Aveyron ? Découvrez une visite atypique, riche en découvertes et en rencontres. Destinée aux personnes qui souhaitent découvrir la ville de Rodez ou même pour les habitants désireux de découvrir un patrimoine souvent caché, la Pitonnerie Sans Abus vous séduira.

Une virée à Rodez « sans abus »

Nouveau venu dans les visites à Rodez, Rémi Pradalié a créé « Ma virée Ruthénoise », qui propose 12 visites et rencontres originales appelées pitonneries en raison de l’emplacement de la ville, édifiée au sommet d’une « montagne » appelée aussi le piton. Parents et enfants, amateurs de vin ou de bière, de gastronomie, de sport, de théâtre ou de culture, vous trouverez la « pitonnerie » qui vous plaira et qui vous fera découvrir le chef-lieu de l’Aveyron comme vous ne l’avez jamais vu.

De mon côté, c’est avec gourmandise et curiosité que je me suis lancée dans ma 1ère pitonnerie « Sans abus », balade gustative de la ville articulée autour des vins aveyronnais. 

Tout commence à Station A

Situé près de la salle des fêtes de Rodez, Station A a été défini comme « un tiers lieu dédié à la rencontre de la culture, de la technologie et de la société ». Il y a aujourd’hui différents services et professionnels qui y ont établi leurs quartiers : location et réparation de vélo, un espace restauration, un sophrologue, etc… Une joyeuse communauté qui évolue dans un environnement calme et stimulant.

Cour d’honneur, Station A

Sur place, je rentre dans l’enceinte et découvre de nombreux bâtiments et un grand parc. Étant arrivée un peu en avance, j’en profite pour déambuler avec plaisir dans les lieux, empreints de quiétude.

Devant le bureau de « Ma virée ruthénoise », je rencontre Rémi, initiateur du projet, Maëlle et Karine, mes 2 guides du jour. Toutes les deux cavistes en Aveyron, elles guideront notre petit groupe de 5 personnes à travers les ruelles ruthénoises et nous ferons découvrir les vins du département avec dynamisme, passion et humour. L’itinéraire est encore tenu secret.

Des moines chartreux aux haras nationaux, Rémi nous retrace plus de 500 ans d’histoire à travers les différents bâtiments présents sur place avec la découverte de la cour d’honneur, des anciennes écuries…  J’apprends donc que le lieu a d’abord été établi par des moines chartreux au XVIème siècle et qu’il ne reste pas grand-chose des bâtiments initiaux. En 1809 sous Napoléon Bonaparte, l’ensemble devient haras national et acquiert une certaine notoriété notamment pour l’élevage de pur-sang arabes. Je prends plaisir à découvrir ces lieux qui me paraissaient familiers et dont je réalise que je ne connaissais rien en réalité. A travers les explications, j’apprends des informations sur l’histoire de la ville qui m’a vu naître et dans laquelle j’ai grandi. La suite, très récente, s’écrit avec le collectif Station A qui a été créé en 2017 et qui investit les lieux en 2019.

En route pour un itinéraire secret

Vient le moment de notre départ pour explorer Rodez. Nous longeons l’avenue Victor Hugo, où je regarde réellement, pour la 1ère fois je pense, la statue de la place des Ruthènes, allégorie de la liberté. Nous continuons jusqu’à la place du bourg où nous attend une belle table à la fromagerie Place ô fromages. Émilie, la gérante, nous reçoit avec bonne humeur et nous dépose 3 plateaux de fromages qu’elle nous présente. Au menu, des petits chèvres de la Chèvrerie du Petit Compostelle, du laguiole et autres…

Chacun des fromages est goûté avec 2 vins de Marcillac nous permettant de découvrir que cette appellation couvre des vins très différents. La dégustation se déroule à l’ombre des maisons historiques. Karine et Maëlle nous donnent les clés permettant de comprendre le vin et nous guident dans les arômes et les odeurs.

Une découverte exclusive, quel privilège !

Le 2eme arrêt de cette visite insolite nous amène dans un bâtiment fermé au public en temps normal : l’ancienne chapelle de l’hôpital de Combarel. A l’intérieur, entre histoire et traces modernes laissées par des explorateurs urbains, se dégage une atmosphère particulière. Nous sommes accueillis par une des personnes qui travaille au projet de réhabilitation du lieu en logements. Les verres posés sur l’autel contrastent avec la solennité du lieu et nous donnent le sentiment d’être des privilégiés. Là, nous goutons à 2 vins : un vin du Fel et un vin de Cransac. Comme la précédente dégustation, nous découvrons les techniques et astuces pour apprendre à goûter un vin.

Ancienne chapelle de l’hôpital Combarel

À deux pas de la place d’Armes

Le 3ème et dernier arrêt sera le couvent des sœurs franciscaines « gardes malades », appelées aussi sœurs de saint François d’Assise. Après une petite marche, nous arrivons dans la cour de la fondation. En face de nous se dresse la maison principale, à notre gauche une chapelle et à notre droite un jardin coloré. Nous sommes accueillis par sœur Maguy et sœur Geneviève qui remplacent au pied levé sœur Colette qui a eu un empêchement. Nos deux hôtes nous racontent autant l’histoire de leur congrégation que leurs vies quotidiennes.

Elles nous font visiter la chapelle, consacrée en 1933, où l’on peut admirer des vitraux dédiés à Sainte Thérèse. Nous irons ensuite dans une de leur pièce de vie. Certains participants les interrogent sur leurs activités journalières, l’organisation de leur communauté… Elles nous répondent avec bienveillance et pédagogie. Elles insistent sur la mission de leur ordre qui est d’être proche des malades et de s’investir autant que possible dans l’éducation. Une dernière dégustation clôt cette visite avec la découverte de 2 vins du Fel-Entraygues. Nous savourons les derniers instants tous ensemble et ne boudons pas le plaisir de profiter d’un écrin de verdure au cœur de Rodez.

Cette visite m’a permis d’apprendre autant sur la viticulture aveyronnaise que sur l’histoire de Rodez. J’ai également pris plaisir à pénétrer dans des lieux quasi tenus secrets. L’itinéraire, les personnes rencontrées et les vins dégustés peuvent changer de visites en visites, permettant à chaque fois de créer un moment unique.

Pour vivre cette virée Ruthénoise

Ma virée Ruthénoise
Tél : 05.65.61.31.16
Mail : bonjour@mavireeruthenoise.fr

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *